Attention, Toutes les nouveautés sont sous "Actualité"  
       
    Présentation  
       
     
       
   
 
       
    De quoi et de qui s'agit-il  
    Le Groupe e projette de construire, à côté du site de l'ancienne centrale à gaz de Cornaux, une autre centrale à gaz d'une puissance de 400 mégawatts (plus grande que la centrale thermonucléaire de Mühleberg! et dix fois plus grande que la centrale de Cornaux actuelle!).  
       
    Le Comité C5, composé d'habitantes et d'habitants des municipalités concernées, remet en question cette construction de centrale électrique à gaz.  
       
    Nuisances attendues  
    Parmi les nuisances, attendons-nous d'une part à une augmentation du bruit, tant lors de la construction que lors du fonctionnement de la centrale, et d'autre part, à une très forte augmentation de la pollution atmosphérique dans la région de l'Entre-deux-Lacs.  
       
    Concernant les nuisances, nous précisons que les grandes industries présentent dans la région ont obtenu des dérogations concernant les nuisances et que les limites normalement appliquées ne le sont déjà pas! Rajouter à cela les pollutions d'une centrale à gaz signifie la mise au pilori de la région de l'Entre-deux-Lacs. Les autorités cantonales, et tout particulièrement le Conseil d'État, sont au courant de ces éléments, mais prônent toutefois cette construction d'une manière indécente!  
       
    Dangers  
    Il est prouvé par de multiples études scientifiques et médicales que la pollution atmosphérique est fortement responsable de maladies respiratoires et de maladies cardiovasculaires pouvant mener jusqu'à la mort.  
       
    Les émissions et polluants sortant d'une centrale à gaz sont des plus dangereux pour la santé, en premier lieu, des enfants et des personnes âgées, mais aussi pour des adultes ayant des déficits de santé. Même en très petites quantités, ces polluants sont nocifs et tuent à petit feu.  
       
    Les dangers existent également pour la nature puisque les mélanges de polluants créent des pluies acides, qui, comme il est prouvé par des études en la matière, sont néfastes pour les cultures et les forêts.  
       
    Les explosions sont également un des dangers qui nous guète. L'accident de la centrale de Middletown aux USA en est un exemple très récent.  
       
    Mensonges et vérités  
    - Lors des deux séances d'informations à la population mises sur sur pied à Marin et à Cressier, il y a quelques années, ainsi que dans sa brochure explicative distribuée à tous les habitants de l'Entre-deux-Lacs, le Groupe e voulait nous faire croire que la combustion du gaz naturel ne produisait que de l'eau et du CO2. Nous savons aujourd'hui que c'est un mensonge est que cette combustion produit des polluants extrêmement nocifs tels que les oxydes d'azote ou oxydes sulfureux, sans oublier l'ozone, les composés organiques volatiles et les particules en suspension (PM) qui se forment par mélange les différents éléments éjectés de la centrale.  
       
    - Nous doutons du bien fondé du rapport de la commission de réflexion concernant la centrale à gaz de Cornaux. Il faut préciser d'emblée que le président de cette commission n'était autre que l'ancien directeur de l'ENSA, M. J. Rognon, donc fortement lié au Groupe e. La rédaction du rapport est fortement orientée et trop peu critique. En plus, il est rédigé en dehors d'une stratégie énergétique cantonale, ce qui ne permet pas l'étude de propositions alternatives. Pour plus de détail veuillez lire la Vision du C5 (pdf, 126 kb).  
       
    - Aucune indépendance énergétique n'est possible avec le gaz naturel puisqu'il est importé depuis la Russie. En parlant du combustible, le jour où les gazoducs seront fermés, la centrale à gaz fonctionnera au fioul, directement pris à la raffinerie, ce qui équivaut à 10 fois plus de pollution!  
       
    - La nouvelle centrale à gaz ne remplacera pas l'ancienne elle sera là en plus de celle déjà existante. De plus, elle ne créera que peu de places de travail supplémentaires (une dizaine environ).  
       
    - La pollution ne s'arrêtera pas à Cornaux, mais, au gré des vents, elle s'étendra sur des kilomètres. Même sans vents, les émissions retomberont sur environ 8 kilomètres de diamètreautour de la centrale, avec des vents cette distance peut être largement triplée. Voir la carte de l'incidence directe des pollutions futures de la centrale de Cornaux.  
       
    - Le Conseil d'État a signé un contrat avec les communes de l'Entre-deux-Lacs afin que cette région puisse se développer économiquement d'une manière raisonnable et durable. Ce même Conseil d'État, en admettant la construction d'une centrale à gaz à Cornaux, rompt de facto le contrat de région signé en 2007 et sacrifie une région du canton, cela sans aucune vergogne.  
       
       
    Plus forts ensemble!
Merci de votre soutien et de votre solidarité.